Type : Boucle Départ/Arrivée : Parking d’Artigusse Durée : 13h (fait en 3 jours)

Dénivelée : ~2000m Kilométrage : ~40km Niveau (?: Randonneur

Difficultés : aucune

Cette boucle de trois jours est une très belle randonnée permettant de faire le tour du massif du Néouvielle en passant par nombre de ses lacs. Les deux premiers jours sont assez chargés avec plus de 6h de marche, mais le dernier est tranquille (seulement 3h de descente) et permet de retourner à la voiture de bonne heure. Passant sans cesse de cols en lacs, le circuit alterne de nombreuses phases de montée et de descente, ce qui est bien plus agréable que des journées entières à ne faire que monter ou que descendre. Le topo est inspiré de celui de la balade connue sous le nom de Symphonie des lacs, en évitant certains endroits plus techniques (comme la Brèche de Chausenque) et en réduisant le parcours du 3ème jour, que nous avions jugé trop long avant de reprendre la voiture.

Télécharger le topo à imprimer

Télécharger le fichier KMZ (Google Earth)

Voici donc le récit de cette randonnée que j’ai effectuée en Août 2016 en compagnie d’Adrien.

Tracé de notre itinéraire

Tracé de notre itinéraire


Jour 1 – du Parking d’Artigusse au Lac Blanc (dénivelée : +1000m, -500m)

00h00 : Départ à 09h45 du parking d’Artigusse en direction du Lac de l’Oule, à 1600m d’altitude, avec un grand ciel bleu. En plein été, le parking se remplit très vite de familles qui montent au lac, donc attention à ne pas arriver trop tard !

00h40 : Nous arrivons au barrage du Lac de l’Oule, après une ascension facile d’un peu plus de 200m de dénivelée sur un chemin très large, accessible à tous.

Lac de l'Oule depuis sa rive ouest

Lac de l’Oule depuis sa rive ouest. On aperçoit le Pic de Bastan (2715m) au fond.

01h00 : Nous débutons de la montée vers le Col d’Estoudou. Le chemin part de la rive ouest du Lac de l’Oule et monte raide à travers les arbres, c’est une bonne mise en jambe avec les sacs encore pleins d’un début de randonnée (15kg).

02h15 : Nous atteignons le Col d’Estoudou un peu avant midi. La vue sur le Pic du Néouvielle (3091m) est saisissante, et nous nous arrêtons là une petite demi-heure, pris dans une discussion avec une famille de randonneurs, qui s’apprêtent à grimper la Soum de Monteplat (2475m), accessible facilement depuis le col, qui offre un beau point de vue sur tout le massif du Néouvielle.

Vue depuis le Col d’Estoudou. On distingue le barrage du Lac de Cap de Long.

03h45 : Nous laissons sur notre gauche le chemin qui redescend vers le Refuge d’Orédon pour emprunter un chemin qui descend en pente douce sur le flanc de la montagne jusqu’aux lacs d’Aumar et d’Aubert, que nous atteignons après une heure de marche tranquille. Nous nous arrêtons pour manger à l’ombre des conifères qui bordent le Lac d’Aumar, mais ne nous attardons pas : les deux lacs étant aisément accessibles depuis Orédon, il y a beaucoup de groupes de marcheurs, dont certains assez bruyants, ce qui rend le pique-nique peu agréable.

04h15 : Après une pause repas d’une petite demi-heure, nous quittons le GR10 qui part vers le Col de Madamète et prenons la direction de la Hourquette d’Aubert.

Vue sur le Lac d'Aubert, en route vers la hourquette du même nom.

Vue sur le Lac d’Aubert, en route vers la hourquette du même nom.

Vue sur les deux lacs d'Aubert et d'Aumar.

Vue sur les deux lacs d’Aubert et d’Aumar.

05h45 : Nous atteignons la Hourquette d’Aubert, point culminant de notre randonnée à 2495m d’altitude. L’ascension a été lente pour moi, gênée par des crampes à la cuisse, qui sont heureusement vite passées après une bonne pause à mi-chemin.

Néouvielle_20160813_153729(0)

Impressionnante vue depuis la Hourquette d’Aubert sur les crêtes qui entourent le Pic de Néouvielle.

06h15 : Nous redescendons de l’autre côté de la hourquette jusqu’au Lac d’Estagnol, avec pour objectif de grimper ensuite jusqu’à la Hourquette de Mounicot, qui nous permettra d’accéder au Refuge de la Glère, où nous comptons bivouaquer pour la nuit. Malheureusement, nous ne parvenons pas à repérer ni la hourquette sur la ligne de crête, ni le chemin (non balisé) pour l’atteindre. Les nuages commencent à s’amonceler au-dessus de nos têtes, et un berger croisé plus tôt nous a averti d’un risque d’orage. Jugeant dangereux de s’aventurer hors sentier dans une zone pouvant s’avérer assez technique, nous décidons de changer de plan – pas de Refuge de la Glère et donc pas de bière l’arrivée pour nous !

La Hourquette de Mounicot est censée être quelque part là-haut. Nous ne parvenons pas à voir comment passer.

La Hourquette de Mounicot est censée être quelque part là-haut. Nous ne parvenons pas à voir comment passer.

Néouvielle_20160813_164111(0)

Passage près d’une petit lac sans nom. Le ciel reste dégagé devant nous, ce qui est bon signe.

07h30 : Vers 17h15, après 7h30 de randonnée (longues pauses comprises), nous atteignons le Lac Blanc et décidons de nous y installer pour la nuit. L’endroit est très peu fréquenté, et nous ne serons que deux groupes à passer la nuit autour du lac, séparés par une petite butte. La sensation d’isolement est totale, et le calme est parfait !

Le Lac Blanc, à ~2100m d'altitude.

Le Lac Blanc, à ~2100m d’altitude.

Ma tente, récemment achetée, passe sa première nuit en haute altitude, à deux pas du lac !

Ma tente, récemment achetée, passe sa première nuit en haute altitude, à deux pas du lac !

Lorsque le soleil finit par se coucher, le ciel est entièrement dégagé, et un réveil par hasard à 03h00 du matin me vaudra d’admirer la Voie Lactée dans toute sa splendeur, spectacle dont je ne me lasse jamais.


Jour 2 – du Lac Blanc au Refuge de Bastan (dénivelée : +900m, -750m)

00h00 : Nous quittons le campement le lendemain matin un peu avant 09h00. Après le changement de plan de la veille, nous avons convenu d’un nouveau circuit, et l’objectif de la journée est d’atteindre le Refuge de Bastan en passant par la Cabane d’Aygues-Cluses. Deux itinéraires s’offrent à nous pour rejoindre la cabane : le Col de Tracens ou la vallée d’Aygues-Cluses, et nous choisissons le second.

00h30 : Nous atteignons le Lac Dets Coubous et son barrage après une petite demi-heure de plat, parfait pour se mettre en jambes de bon matin.

Néouvielle_20160814_092052(0)

Le Lac Dets Coubous.

01h15 : Après 45 minutes de descente, nous rejoignons le GR10 qui descend vers le parking du Pont de la Gaubie. Adrien prend une pause d’une vingtaine de minutes pour s’occuper d’une ampoule naissante, et nous prenons le GR qui monte doucement dans la Vallée d’Aygues-Cluses.

Un petit selfie en cours de route ... Il en faut !

Un petit selfie en cours de route … Il en faut !

Néouvielle_20160814_114214

Un lac presque asséché en haut de la vallée d’Aygues-Cluses.

03h00 : L’ascension de la vallée est très agréable et offre de beaux paysages tranquilles, et nous atteignons la Cabane d’Aygues-Cluses vers midi. Nous y faisons notre halte déjeuner et profitons de la source (marquée par une perche, de l’autre côté du petit lac bordant la cabane) pour faire le plein d’eau.

03h30 : Nous quittons la cabane pour diriger vers la Hourquette Nère, en contournant le Lac d’Agalops. Le sentier, bien marqué, remonte tranquillement le vallon d’Agalops en direction de la hourquette.

Remontée du vallon d'Agalops.

Remontée du vallon d’Agalops, très agréable.

04h45 : Nous atteignons la Hourquette Nère 1h15 après le départ de la cabane. La montée se fait plus raide sur la fin, mais la vue de l’autre côté vaut le détour. Le Pic de Bastan domine le paysage, et l’on peut admirer le vaste Lac de Port-Bielh, le Lac Nère et les Laquets de Port-Bielh.

Néouvielle_20160814_141559

Pic de Bastan et Lac de Port-Bielh vus depuis le sentier redescendant de la Hourquette Nère.

05h15 : La descente de la hourquette est facile, et nous atteignons le Lac de Port-Bielh en à peine une demi-heure.

Quelques vaches ruminent tranquillement on loin de la Cabane de Coste Oueillère.

Quelques vaches ruminent tranquillement non loin de la Cabane de Coste Oueillère.

05h45 : Nous descendons ensuite vers la Cabane de Coste-Oueillère en contrebas du lac, à 2100m d’altitude, et prenons la direction des deux lacs de Bastanet. Une fois les lacs passés, une raide montée à travers une sapinière permet de gagner la vallée où se trouve le refuge.

Cabane de Coste-Oueillère (2100m).

Cabane de Coste-Oueillère (2100m).

07h15  : Nous arrivons à destination au Refuge de Bastan à 16h15, après 7h15 de randonnée.

Comme toujours à cette période de l'année, le Refuge de Bastan fourmille d'activité !

Comme toujours à cette période de l’année, le Refuge de Bastan fourmille d’activité !

Nous décidons de monter nos tentes un peu à l’écart du refuge pour plus de tranquillité et choisissons un replat une vingtaine de mètres au-dessus du Lac Supérieur, avec une splendide vue sur le Pic de Bastan. Nous profitons du refuge pour savourer quelques bières bien méritées avant de retourner aux tentes préparer tranquillement le dîner et admirer le coucher de soleil.

Néouvielle_20160814_181217

Notre campement, à quelques minutes du Refuge de Bastan.

Néouvielle_20160814_194638

Dîner chaud avec les derniers rayons de soleil de la journée.

Néouvielle_20160814_201925

L’impressionnante silhouette du Pic de Bastan se détache sur le ciel crépusculaire.

Néouvielle_20160814_205138

Magnifique coucher de soleil, malgré les quelques nuages …


Jour 3 – du Refuge de Bastan au Parking d’Artigusse (dénivelée : -650m)

Dans le topo prévu initialement, nous étions censés dormir le second soir à la Cabane d’Aygues-Cluses, et faire la route jusqu’au Refuge de Bastan puis jusqu’au parking le dernier jour. Suite aux imprévus du premier jour, nous nous sommes retrouvés au deuxième soir bien plus avancés sur notre parcours, ne laissant que le trajet du refuge au parking pour le troisième jour. Nous aurions pu enrichir la randonnée d’une petite ascension du Pic de Bastan ou du Col de Bastan pour rallonger cette journée, mais cela nous convenait parfaitement d’avoir seulement une demi-journée de marche, permettant un retour en voiture plus tranquille, moins fatigués.

Nous avons donc profité de ce fait pour prendre notre temps le matin, et ne partir qu’à 10h00, malgré un lever à 07h00. Et bien heureusement, car des invités surprises se sont joints à nous pour le petit-déjeuner, perturbant quelque peu le calme de notre bivouac !

Néouvielle_20160815_084331

Deux chevaux sont venus fouiller partout dans nos affaires au petit matin. Aucun moyen de les faire partir !

Néouvielle_20160815_083127

Magnifique lever de soleil sur le Pic de Bastan et le Lac Supérieur.

00h00 : Départ du Refuge de Bastan en direction du Lac de l’Oule. Nous laissons rapidement derrière nous les Lacs du Milieu.

00h30 : Nous passons près du Lac Inférieur de Bastan. Le GR10 est large et facile à pratiquer, et de nombreuses personnes montent déjà au refuge pour la journée.

Néouvielle_20160815_104229

Lac Inférieur de Bastan.

01h00 : Nous passons la Cabane de Bastan et démarrons la descente vers le Lac de l’Oule.

Néouvielle_20160815_105829(0)

Cabane de Bastan, bien équipée !

01h30 : Nous atteignons le Lac de l’Oule par son extrémité nord, à la Cabane de la Lude, et progressons tranquillement sur sa rive est à la recherche d’un coin pique-nique.

03h00 : Retour à la voiture au Parking d’Artigusse, par un sentier bondé de monde ! Le calme de la haute montagne me manque déjà …


Malgré les imprévus qui ont complètement bouleversé l’itinéraire de notre randonnée, c’était un très beau circuit à faire, que je recommande vivement. Si certains coins sont assez peuplés (notamment autour du Refuge de Bastan), la partie nord-ouest du massif l’est beaucoup moins et est idéale pour qui recherche le calme ! Avoir une troisième journée beaucoup moins chargée est agréable, et permet un retour plus serein à la civilisation.

Leave a Reply