Type : Aller-retour Départ/Arrivée : Camping de Þakgil Durée : 4h00

Dénivelée : 600m Kilométrage : 15km Niveau (?: Marcheur

Difficultés : aucune

 

Cette balade, au point de départ relativement facile d’accès (de préférence avec un 4×4), ne présente absolument aucune difficulté pour un marcheur, et offre un paysage magnifique à travers les formations rocheuses de la côte sud de l’Islande jusqu’au majestueux glacier Mýrdalsjökull. Excellent aperçu de la beauté du paysage islandais !

Télécharger le topo à imprimer

J’ai effectué cette randonnée en Juillet 2017 à l’occasion d’un week-end camping organisé par mon entreprise, au site de camping de Þakgil.

Tracé du parcours


00h00 : Départ du camping Þakgil, avec notre petit groupe de 5 personnes. Nous remontons le chemin de graviers par lequel nous sommes arrivés en bus la veille.

00h10 : Nous quittons très rapidement la « route » pour emprunter un petit sentier qui rejoint le ruisseau de la vallée voisine, en suivant les poteaux peints en rouge qui baliseront notre parcours jusqu’au bout.

 

Une minuscule rivière dont le tracé rappelle celui d’un delta de grand fleuve …

00h20 : Nous rejoignons une piste pour 4×4 (personnellement je n’irais pas l’emprunter vu certains passages …)

 

La piste de 4×4 que nous suivons monte doucement sur les hauteurs au-dessus du site de camping de Þakgil.

00h45 : Après une montée tranquille sur les hauteurs dominant le site de camping d’où nous sommes partis, nous arrivons au sommet des falaises du canyon formé par la rivière qui coule en contrebas. La piste longe le canyon en montant doucement, et comme en attestent les nombreuses photos qui suivent, la vue est à couper le souffle – aussi bien du canyon que des collines autour !

 

Premier aperçu depuis les hauteurs du canyon que nous allons suivre en direction du glacier.

Le brouillard donne aux collines une allure féérique …

Impressionnant aperçu des falaises escarpées du canyon et de la rivière (sans nom ?) en contrebas.

Le contraste des vives couleurs vertes de l’herbe et de la mousse avec le noir de la roche volcanique est toujours aussi saisissant !

Entrée d’une grotte à la forme originale. Elle est assez loin, et ce trou doit faire plusieurs dizaines de mètres de hauteur.

Regard en arrière en direction de la mer …

01h20 : Après 1h30 de marche, la pluie se met à tomber – d’abord fine, puis bien plus intensément, suffisamment pour parvenir à percer à travers mon k-way après vingt minutes de pluie incessante !

 

Une forte pluie s’abat sur nous alors que nous nous engageons sur les pentes caillouteuses menant au glacier.

01h45 : Nous quittons la piste qui continue vers l’est et fait demi-tour pour rejoindre l’entrée du canyon par son autre versant, et nous dirigeons vers le glacier, son imposante masse couverte de nuages désormais omniprésente devant nous.

 

Dernier carré de verdure …

02h00 : Arrivée au pied du glacier, alors que la pluie se calme doucement. On ne distingue rien d’autre du glacier qu’une masse blanche coiffée d’épais nuages, mais la vue du glacier se retirant en une cascade de glace au-dessus des falaises est largement suffisante pour nous impressionner … Nous ne nous approchons pas trop près : le sol caillouteux semble plat et facile d’accès, mais il peut s’avérer trompeur aux abords d’un glacier, et masquer des couches de glace ou des « sables » mouvants.

 

Au pied de l’imposant Mýrdalsjökull, une splendide (et immense) cascade de glace …

02h30 : Sur le chemin du retour, le soleil fait de nouveau son apparition, pour notre plus grand bonheur !

Sur le chemin du retour, le soleil vient redonner des couleurs au paysage.

04h30 : Retour au camping, après 4-5h de marche à un rythme très tranquille.


Malgré la pluie, cette balade était une excellente première expérience du paysage islandais – aussi rude que magnifique ! Approcher ainsi un glacier me donne une seule envie : s’y aventurer !

Leave a Reply