Avant toute chose, il est important de bien prévoir sa randonnée avant de partir à l’aventure. La haute montagne a beau offrir de belles balades et des paysages magnifiques, c’est aussi un endroit qui peut s’avérer dangereux si on part mal préparé. Il est donc capital de bien savoir où l’on va et quelles sont les difficultés d’un parcours avant de s’engager. Voici quelques conseils de base pour bien prévoir sa randonnée.

  • Etre conscient de ses propres capacités : la randonnée nécessite de l’entraînement, et il ne faut pas prévoir un parcours qui soit trop au-delà de ses limites, en longueur comme en dénivelée. La fatigue amène à faire des erreurs, des maladresses, qui peuvent se payer cher. De même, certaines personnes sont plus ou moins sujettes au vertige, ou mal à l’aise dans certains passages un peu techniques. Le parcours choisi doit être adapté à ce que l’on se sent capable de faire – les montagnes sont vastes, et il y en a pour tous les goûts et pour tous les niveaux !
  • Savoir où l’on va : prévoir un itinéraire précis à l’avance et en connaître les principales étapes, leurs durées et les divers embranchements permet d’éviter les mauvaises surprises ou de se tromper de chemin. Il n’y a rien de plus dangereux pour un randonneur que de s’égarer – c’est souvent dans ces moments-là que, la fatigue n’aidant pas, des erreurs sont commises. Internet et la littérature regorgent d’informations sur tous les sentiers de montagne et les randonnées à faire, il n’y a qu’à chercher pour trouver.
  • Avoir une carte détaillée de la région : la montagne paraît toujours assez simple vue de dessus ou sur Google Maps, mais il en est tout autrement sur place. Il y a toujours un promontoire rocheux, un bosquet d’arbres ou une simple butte pour cacher un lac ou un sentier qu’il semble impossible à rater lorsque l’on regarde depuis le ciel. Avoir une carte IGN détaillée (et une boussole idéalement) permet de s’y référer en cas de doute et de se repérer en cas d’imprévu ! De plus, cela vous permet de savoir quels sont les lacs et sommets que vous voyez au loin lors de vos balades !
  • Prévoir des points de chute : il est préférable de regarder au préalable l’emplacement des cabanes et refuges dans les alentours afin de pouvoir s’y rendre en cas de très mauvais temps ou de problème.
  • Prévoir le ravitaillement : cela s’applique principalement aux randonnées sur plusieurs jours, mais il faut toujours s’assurer d’avoir des points d’eau régulièrement tout au long du parcours afin de faire le plein en eau. Les refuges constituent en général de très bonnes haltes, mais la plupart des cours d’eau font aussi l’affaire si vous avez des pastilles désinfectantes (attention, l’eau des refuges n’est pas toujours filtrée non plus). En cas de très longue randonnée (4 jours ou plus), il faut aussi prévoir de quoi se ravitailler en nourriture.