La randonnée est un réel exercice physique, aussi est-il important de bien préparer sa nourriture, tout en gardant à l’esprit les contraintes de poids, de préparation et de conservation des aliments ! Il n’est pas facile de bien choisir et doser ses repas et encas. En cas de longue randonnée, bien emballer les aliments afin qu’ils se conservent mieux, et prévoir les produits plus frais pour le premier jour. Si la randonnée dépasse les 3 jours, ne pas chercher à tout emporter : mieux vaut se prévoir un point de ravitaillement au milieu.

  • Les boissons : les liquides pèsent lourd et l’eau est essentielle – il ne faut donc emporter que de l’eau pour la marche ! Compter 1/2L d’eau par personne par heure au minimum. En cas de randonnée dépassant 4h (soit 2 gourdes de 1L par personne), prévoir des points de ravitaillement en eau.
    • Si le parcours se termine à un refuge, il y a souvent des boissons disponibles à l’achat (café, thé, bières, sodas, etc.). Une bière à l’arrivée n’a pas de prix !
    • En cas de randonnée sur plusieurs jours, un petit café au réveil est aussi un excellent choix. Les dosettes de café solubles sont peu volumineuses et légères, à condition bien sûr d’avoir un réchaud et une popote.
  • Les snacks : les en-cas à manger en cours de route lors des pauses sont tout aussi importants que les repas. Il faut privilégier les aliments avec un bon apport en sucres rapides et en énergie, et surtout éviter les aliments gras. Les barres de céréales, les pom’potes ou les fruits secs (comme les abricots) sont d’excellents candidats. Prévoir environ 2 snacks par demi-journée, mais mieux vaut emporter un tout petit peu plus : une pom’pote ou une barre de céréale fait aussi très bien office de dessert, et en cas de coup dur, c’est toujours mieux d’en avoir sous la main.
  • Les déjeuners : les pauses pique-nique sont un moment important où l’on se ressource avant de repartir en plein effort. On a souvent faim, mais il est important de ne pas trop manger : un estomac alourdi n’est jamais un bon ami, en montée comme en descente. De même, il ne faut pas manger trop gras, ou bien l’on affaiblit le corps plutôt que de le revitaliser. Quelques suggestions :
    • Préférer un repas léger pour le midi : un petit sandwich jambon-fromage, quelques tomates cerise, un fruit ou une pom’pote.
    • Pas de chips, de pâté, saucisson, fromage ou autre aliment gras.
  • Les dîners : le soir près de la tente, il est en revanche important de bien manger, et idéalement de manger chaud. Emmener un réchaud et une popote avec soi a un coût en poids, mais il est largement compensé par le plaisir d’avoir un repas chaud – et un café au petit-déjeuner.
    • Préférer un repas solide avec des féculents : les sachets de riz sont parfaitement adaptés (pas besoin de passoire !).
    • Un bon bout de saucisson ou de fromage avec du pain est toujours agréable. A défaut d’en avoir le midi, ce n’est pas gênant d’en manger un peu le soir.
    • Ne pas trop manger : la digestion doit rester bonne pendant la nuit …
  • Les petit-déjeuners : considérer le petit-déjeuner comme le premier snack de la journée : ne pas manger beaucoup, et faire le plein d’énergie avec une ou deux barres de céréales / pom’potes. Les mini-paquets de céréales sont aussi une bonne option pour le petit déjeuner, car ils calent bien pour la matinée.