Une fois le circuit d’une randonnée décidé, il est grand temps de faire son sac … Et de se poser l’éternelle question : « qu’est-ce que je prends avec moi ? ». Le poids et le volume sont deux critères majeurs pour un sac que l’on va porter sur le dos pendant une journée au moins. Il est important de n’emporter que le nécessaire, mais il ne faut pas non plus oublier quoi que ce soit ! Quelques conseils.

  • Eliminer le superflu : c’est souvent ce qui sert le moins qui pèse le plus lourd ! Surtout dans les randonnées sur plusieurs jours, on se dit qu’on va emmener un bouquin pour lire, un casque pour écouter de la musique, un gros appareil photo pour de belles prises, un petit jeu de cartes pour le dîner, et pourquoi pas des pantoufles … La montagne a suffisamment de beauté à offrir pour n’avoir besoin d’aucune autre occupation, et souvent l’on est trop fatigués pour faire quoi que ce soit à l’arrivée ! Il faut éviter de se surcharger avec des choses que l’on utilisera pas. Il ne faut pas rien prendre non plus, un petit livre ne fait jamais de mal, mais il faut bien choisir.
  • Utiliser du matériel adapté : il existe une très vaste gamme de produits faits pour la randonnée, en commençant par le sac et en passant par les tentes et duvets jusqu’aux gourdes, ustensiles de cuisine, pochettes de rangement, etc. Le matériel de randonnée est souvent léger, compact et fait pour être transporté. Tout cela a évidemment un prix, aussi ne faut-il pas systématiquement tout acheter dans des magasins spécialisés, mais c’est parfois intéressant d’investir dans du matériel adapté. L’important est de se renseigner et de ne pas emporter des objets peu appropriés à cause de leur poids, de leur volume ou de leur fragilité. Quelques remarques sur le matériel :
    • Les tentes : les tentes de camping sont souvent très volumineuses emballées, et plus spacieuses que nécessaire une fois déballées. Les tentes de randonnées sont optimisées pour être compactes et légères.
    • Les chaussures : cela va sans dire. Les sentiers de montagne, irréguliers, caillouteux, parfois glissants, ne sont pas faits pour être parcourus en baskets. Les chaussures de montagne sont un élément essentiel, aussi bien pour le confort que la sécurité des pieds.
    • Les gourdes : l’eau est une denrée essentielle en randonnée. Les gourdes de randonnée sont prévues pour être légères et bien conserver la fraîcheur – mieux qu’une bête bouteille d’eau en plastique ! Ne pas oublier les pastilles désinfectantes pour pouvoir boire l’eau des torrents sans risque.
    • Les bâtons : certains ne jurent que par les bâtons en descente comme en montée, d’autres non. C’est une question de goût. Je pense personnellement qu’ils aident à soulager les articulations pendant la descente, et répartissent un peu les efforts entre les bras et les jambes en montée (au détriment des épaules). Essayez avec de simples bâtons en bois avant d’investir dans une paire de bâtons de marche (cher si l’on veut de la qualité).
    • Les serviettes : il existe de petites serviettes compactes qui sèchent très vite, qui sont idéales pour emmener en montagne. Notamment si vous comptez vous tremper le bout des pieds dans un lac …
  • S’habiller correctement : il est difficile de s’habiller en randonnée. Il fait souvent très chaud la journée pendant que l’on marche, puis les températures baissent très vite le soir, et les nuits peuvent être assez froides – sans oublier de prévoir en cas de pluie. Les habits sont volumineux et lourds, aussi il est important de choisir avec précaution son panel d’habits pour une randonnée sans en faire trop. Quelques conseils :
    • Il est rare d’avoir besoin d’un pantalon lors de la marche, mais pour le soir, un pantalon chaud comme un jogging n’est jamais de trop.
    • Une veste légère ou une polaire peut s’avérer utile même lors de la marche, en cas de vent ou de passage ombragé. Pour le soir, une deuxième couche plus chaude est recommandée.
    • Ne pas négliger ses pieds : ils sont rudement mis à l’épreuve durant une randonnée, surtout en descente. Les chaussettes de randonnée, renforcées aux points critiques, sont très efficaces. Il faut prévoir au minimum une bonne paire de chaussettes épaisses.
    • Pas de défilé de mode : il ne sert à rien de prendre trop d’habits similaires, uniquement ce qui est nécessaire, et quelques rechanges (sous-vêtements, t-shirts) en cas d’intempéries.
    • Ne pas oublier la pluie : toujours avoir un k-way ou un poncho et de quoi protéger son sac (beaucoup disposent d’une protection intégrée à sortir en cas de pluie). On n’est jamais à l’abri d’une bonne rincée, et il n’y a rien de plus désagréable que de terminer une randonnée trempé jusqu’à la moelle.
  • Pallier aux imprévus : il ne faut pas négliger le matériel de « secours » par simple souci de place ou de poids. Les imprévus sont vite arrivés et peuvent s’avérer fort ennuyeux si l’on n’a rien pour les traiter. Quelques essentiels :
    • Pansements anti-ampoules : elles sont si vite arrivées et peuvent faire souffrir énormément. Les pansements ne pèsent pas bien lourds …
    • Trousse de secours : quelques pansements, un bandage, des lingettes désinfectantes, de l’aspi-venin, une aiguille et un fil. Cela peut sauver de situations périlleuses.
    • Couverture de survie : que ce soit pour conserver la chaleur en cas de froid ou pour isoler de l’humidité, c’est toujours très utile !
  • Ne pas oublier :
    • La crème solaire ! Le soleil est toujours sous-estimé en montagne, mais il peut taper très fort.
    • Un couteau : toujours utile.
    • Une carte, un altimètre / une boussole : essentiels pour ne pas se perdre.
    • L’anti-moustiques : ces petites choses sont décidément partout !
    • Un briquet.